MAXXIMUM

Retrouvez le programme de la radio electro mythique des années 90, Maxximum !

 

Maxxi M diffusera à partir du 04 juin 2018 du lundi au samedi de 20h00 à 21h00 et le dimanche en version longue de 10h00 à 13h00 dans « Enjoy to the Maxximum » les plus grands tubes dance de l'époque et bien sûr de la house, acid-house et de la techno. Retrouvez également tout au long de la journée ou de la nuit plusieurs titres issus de « La musique à son Maxximum » et du gros son des années 80/90. Au programme : des titres plus ou moins formatés diffusés soit dans « Enjoy to the Maxximum », soit de façon aléatoire mais surtout des golds et des mixes. Et c'est au moins trois morceaux par heure ! Si vous avez aimé Maxximum, vous trouverez peut-être que ce programme n'est pas tout à fait Maxximum. Mais nous mettons les petits plats dans les grands ! La rave party permanente, ou presque, c'est sur Maxxi M et nulle part ailleurs !

Qu'est que Maxximum ?

Maxximum était une radio créée le 23 octobre 1989 à Paris sur 105.9 FM. Dès la fin 1988, le SIRPA (l'Armée)  se désengage d'« Aventure FM » qui a démarré l'année précédente. La CLT (Compagnie Luxembourgeoise de Télévision), l'un des plus grands empires multimédias européens propriétaire de RTL, en prend le contrôle en rachetant plus de 80% des parts de capital. La future toute nouvelle et inédite radio avait pour objectif de promouvoir ce que l'on n'appelait pas encore l'electro. Le format thématique était orienté sur la culture rave. Une programmation variée et soignée oscillait entre des hits electro-pop, dance ou parfois disco-funk, de la house, de l'acid-house, de la techno et du new-beat. Des mixes maison et de nombreux imports furent également diffusés. La CLT/RTL voulait diversifier son public par le biais d'une radio innovante s'adressant principalement aux jeunes et surtout aux amateurs de musiques électroniques que l'on ne tardera pas à appeler « Maxximaniaques ». La cible était clairement les - de 35 ans écoutant NRJ, Skyrock Fun Radio et déjà FG que l'on appelait encore « Future Génération ». Éric Hauville, l'un des fondateurs du réseau electro normand  RVS, est nommé directeur. Éric Hauville est assisté de Jean-Noël Auxiette, un ancien de RMC et Nostalgie, et de Michel Brille, ex-directeur des programmes d'Europe 1 et l'un des créateurs d'Europe 2 (Virgin Radio). Et c'est un ras de marée radiophonique qui s'annonce avec au début le recrutement de 38 personnes issues des radios concurrentes comme Chérie FM, Europe 1, Europe 2, France Info, Kiss FM , Nostalgie, NRJ, Tour Eiffel 95.2, RMC, RTL, Skyrock, Voltage ou encore Wit FM. L'esprit « MAXX » était né ! L'esprit « MAXX », c'était avant tout une identité sonore comme les inoubliables jingles dont la voix off n'était autre que celle du comédien Guy Montagné. C'était aussi une animation non conformiste avec une certaine liberté  de ton. C'était encore savoir jongler avec talent entre les mouvements alternatifs et underground comme l'acid-house et des titres plus commerciaux d'Abyale, de Black Box ou de Technotronic. Tout était extrêmement carré, sérieux et sans pour autant se prendre au sérieux.

1990, l'année du succès

1990 dépasse toutes les espérances des dirigeants de Maxximum. La radio obtient en octobre 1 point d'audimat. En l'espace de trois mois, la radio triple son audience à Paris. Éric Hauville est bien sûr absolument ravi de ce résultat « extraordinaire ». C'est la programmation musicale axée « nouvelles musiques actuelles » qui fera le succès de la station et la démarquera de la concurrence, mais pas seulement. L'arme secrète est une machine infernale de traitement de son analogique : le VZ40 + Optimod. C'est cet ensemble d'appareils utilisé par Maxximum et Skyrock qui annoncera la couleur audio. Il s'agit bien de traiter le son FM stéréo différemment de ce qui a été fait auparavant. Maxximum est donc volontairement en décalage avec la programmation des autres radios FM de l'époque et on y entend des titres et des nouveaux sons diffusés nulle part ailleurs ou qui passent à l'antenne plusieurs mois avant les autres, et d'une qualité d'écoute vraiment supérieure. En septembre 1990, la station quitte ses anciens studios du 10 rue du Commandant Schloesin à Paris (près du Trocadéro). Elle déménage ses grosses machines pour s'installer dans le Forum des Halles, en plein cœur de la Capitale. Maxximum commence à développer son réseau en région. Pour sa promotion, la station emploie les grands moyens. Elle affrète deux véhicules en forme de postes de radio géants afin de sillonner la France. Un partenariat est créé avec le disquaire Madison, ainsi qu'un autre avec UGC et Mad Movies pour sponsoriser des festivals de cinéma fantastique, elle parraine notamment le raid Harricanna.

Déjà le début de la fin

Aux vues de ces excellents résultats, l'avenir s’annonce radieux. Hélas, malgré tous ces espoirs et le travail des équipes, le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) vient changer la donne. Les ennuis arrivent ! En novembre 1990, Éric Hauville est sommé de choisir entre diriger Maxximum ou RVS. Il retourne finalement en Normandie dans sa station rouennaise. Hervé Rony, alors directeur juridique du groupe CLT/RTL,  lui succède à la tête de Maxximum. De plus, la régie publicitaire de la CLT doit gérer les conflits d'intérêts entre les espaces publicitaires du réseau Maxximum et ceux de Fun Radio, dans laquelle la CLT est actionnaire à 30%. Cette année-là, Fun proteste, ayant perdu ses fréquences en Rhône-Alpes. La loi dite « anti-concentration » des supports médiatiques stipule qu'un réseau national (en l'occurrence, ici, CLT/RTL) n'a pas le droit de posséder un autre réseau national de plus de 15 millions d'auditeurs potentiels. Le développement de Maxximum est de ce fait bloqué. Éric Hauville est remercié au prétexte de cumuler certaines responsabilités et de « couvrir » une certaine incompétence d'IP-FM, la régie pub de Maxximum qui n'assure pas de revenus suffisamment convenables à la station. La CLT pense avoir trouvé son « Détache Tout » pour faire disparaître ce problème récurrent...

Vient le temps de la fusion

En avril 1991, la CLT choisit de fusionner Maxximum avec une autre radio. C'est tout d'abord Fun Radio qui est envisagée. Mais devant le refus catégorique de la gouvernance de Fun, c'est le réseau Metropolys qui est finalement retenu. En septembre 1991, la SER (premier réseau de radio espagnol et actionnaire minoritaire de Metropolys) se rapproche de Maxximum. La fusion avec Metropolys est engagée. Une station « hits » basée sur le Top 40 sera conçue à l'immense déception des fans. C'est Alain Weill (ex-directeur général d'NRJ et actuel président et fondateur du groupe NextRadioTV, exploitant RMC, et les chaîne TV RMC Découverte, BFM Business, BFMTV et Numéro 23) qui conduira Maxximum vers le nouveau format. Il faut avouer qu'entouré de collaborateurs de la CLT ne comprenant pas grand chose aux musiques électroniques, il n’arrange pas les choses. À sa décharge peut-être, le nouveau patron trouve une situation de crise et est là pour fermer tout simplement la station ! Le 19 décembre 1991, le CSA valide la fusion et le La triste nouvelle est annoncée à l'antenne dans la nuit du 30 au 31 décembre 1991. Le 6 janvier 1992 à minuit, et malgré le fort soutien des auditeurs Maxximum s'éteint passant le relais à M40, une radio « hits & nouveautés » détenue par le groupe Prisa.

Et ensuite la mobilisation

M40 n'est autre qu'une reprise française de la radio espagnole Los 40 Principales détenue également par le groupe Prisa. Le concept plutôt rythmé et européen, basé donc sur le Top 40, se compose de hits, de nouveautés musicales, et de nouveaux talents. Cela va sans dire que cette programmation est en totale rupture avec celle de Maxximum ! Les maxximaniaques désormais esseulés se mobilisent. Dès le 07 janvier 1992, des collectifs se constituent après un sitting organisé la veille devant les locaux de RTL à Paris. 200 fans manifestent la semaine suivante, toujours devant les locaux de RTL. Le CSA décide enfin de recevoir une délégation qui ne rencontrera pas de grand succès. Le 1er février, une grande manifestation se tient également  à Paris. Sono, blason géant avec les deux danseurs du logo MAXX et grande scène sont monté devant le ministère de la culture. Il fallait faire ces démarches, même si au grand dam des protagonistes, ce fut en vain. Dommage ! En 1994, la CLT prend le contrôle de M40 qui deviendra RTL1. M40 reviendra puis en 1995 cédera sa place à l'actuelle RTL2.


Quand Maxximum renaît sur le web

C'est fin 2007 que le label AirPlay Records, propriété d'Universal Music a acquis auprès de la CLT la marque Maxximum dont le prix restera secret. AirPlay a pour projet d'étoffer son bouquet de webradios et remet donc au goût du jour Maxximum.  Initialement, la grille de programmation devait être composée comme suit : hits électro de 07h00 à 16h00, nouveautés jusqu'à 22h00 et rediffusion d'émissions des années 90 pendant la nuit. Et tout ça avec les jingles d'origine de la station. Mais c'est en réalité une plateforme de promotion des artistes du label tout en recyclant quelques vieux programmes. Cette renaissance ne séduit pas du tout les auditeurs. Faute d'audience, la webradio s'est tue en toute discrétion le 30 avril 2017.

Que reste-t-il de Maxximum aujourd'hui ?

Il faut bien dire que Maxximum a fait des petits un peu partout. Du côté des radios nationales, il y a Radio FG qui diffuse le lundi soir à 23h00 une émission hebdomadaire dédiée aux années Maxximum et au son 90's. En régions, il y a notamment NTI à Nantes et Mixx FM en Nouvelle-Aquitaine qui ont un format à peu près similaire. C'est plus riche sur Internet avec des webradios comme Double XX lancée par Stellar Média reprenant bien la thématique de Maxximum. Il y a bien sûr nous, Mylenium Coda proposant en ligne depuis Châteaubriant un format très maxximaniaque composé de nouveautés, de hits, de titres plus underground et des années 90. Hors de France, Maxxima propose depuis Genève sa programmation electro-dance non stop disponible en ligne et prochainement en DAB+. On a également  depuis Dreux ABC-Dance Radio et ses webradios couvrant plusieurs catégories dance. Nous ne comptons plus les innombrables publications, forums, pages et groupes Facebook plus ou moins officiels et pour quelques-un très bien documentés. Les contributions des anciens de la station y font beaucoup.  


On a eu à l'époque de la disparition de Maxximum le sentiment d'immense gâchi. Ce sacrifice a-t-il eu lieu pour des raisons d'état ? La peur des débordements au sein des raves l'a-t-elle emporté sur un simple divertissement différent des autres ? La vérité n'a bien sûr jamais été dévoilée. Certaines radios et publications web perpétuent aujourd'hui tant bien que mal et avec plus ou moins de moyens ce que l'on appelle l'esprit « MAXX ». Rien cependant ne fera revenir à l'ancien format dont de nombreux fans de Maxximum sont encore aujourd'hui nostalgiques.

LA MAXXI-TEAM

 

 

DIRECTEUR GÉNÉRAL

Éric Hauville

Homme de radio, pionnier des radios libres avec Jean-Paul Beaudecroux pour la rivale NRJ, il a été le principal concepteur du projet Maxximum. Il avait créé précédemment le réseau normand RVS. Il a été appelé à la tête de la radio Aventure FM en mars 1989 par la CLT, pour préparer le projet Maxximum. Éric Hauville est décédé le 08 décembre 2015.

 

 

ANIMATEURS

Lundi-Vendredi

05h00 - 09h00 Lorenzo Pancino

09h00 - 13h00 Dominique Perrin

13h00 - 17h00 Fred Rister

17h00 - 21h00 Pat Angeli en 1989, puis Luc Dessormes

21h00 - 01h00 Mickaël Quiroga 

01h00 - 05h00 MAXXIMUSIC en 1989, puis Mickaël Quiroga/ P.O.Coste

 

Week-end

05h00 - 09h00 Dominique Perrin

09h00 - 13h00 Lorenzo Pancino/Luc Dessormes

13h00 - 17h00 Mickaël Quiroga/Richard Adaridi

17h00 - 21h00 P.O.Coste

21h00 - 01h00 Pat Angeli/Fred Rister

01h00 - 05h00 Mickaël Quiroga

 

DJs

Laurent Garnier

Joachim Garraud

Sam Z.

 

JOURNALISTES

Jocelyne Buisson - Responsable de I'information

Sarah Denis

Catherine Laurens (ex-Radio Andorre, Radio France-Côte-d'Azur et France Info)

Valérie Zysman

Kathy Cooley

Hélène Zelany

 

VOIX OFF - HABILLAGE SONORE

Guy Montagné

Dany Sénéchal

 

HABILLAGE - AUTOPROMO - LINER ACAP

Fabrice Revault

Partager cette page :

Écrire commentaire

Commentaires: 7
  • #1

    titi bourgois (mardi, 27 février 2018 18:48)

    si tu passais maxximum toute la journee sa serais super salut a toi

  • #2

    Westefan (mardi, 27 février 2018 18:54)

    Salut Titi,

    Merci pour ta remarque. Nous revoyons actuellement la prog et tout le format radio. Il y aura encore plus de gros rythme et de Maxx musique.

    Bonne soirée à toi Maxximaniaque !

  • #3

    titi bourgois (samedi, 03 mars 2018 18:47)

    c'est super bonne soiree a toi merci et longue vie a maxxi m

  • #4

    titi bourgois (lundi, 07 mai 2018 11:36)

    super maxxim bonne programmation salut

  • #5

    Georgette H (mardi, 14 août 2018 00:34)

    Je veux tout MAXXIMUM... De fin 89 à début 92. Sinon, je fais un caca nerveux. Et que vive MAXXIMUM 4ever dans nos coeurs, dans nos oreilles et nos esprits.

  • #6

    Stéphane (samedi, 25 août 2018 18:50)

    Bonsoir Georgette,

    On y travaille ! Et surtout sur le traitement de son. Nous allons aussi augmenter la prog oldies de Maxx exclusivement et l'intégrer aux nouveautés et aux trouvailles que Maxx aurait pu diffuser. Une écoute tout neuve à venir à partir du 04 septembre 2018 !

  • #7

    titi bourgois (lundi, 27 août 2018 17:19)

    SA MANQUE DE TUBE MAXXIMUM DES ANNEES 90 SALUT