« Deeper », le nouvel album de Lisa Stansfield

Pour celles et ceux s'intéressant à la house music des années 1990, Lisa Stansfield demeure une artiste incontournable. Avec Coldcut, son groupe de l'époque, elle a su conquérir le public avec une musique à la fois dynamique, langoureuse et sensuelle. La chanteuse britannique est de retour avec un nouvel album.

En 1989, la house music tambourinait sur les radios depuis déjà plus d'un an grâce à l'éclosion des musiques électroniques. Et un an après avoir sorti le très singulier Doctorin The House en featuring avec la chanteuse Yazz, le groupe britannique Coldcut s'offre la voix de Lisa Stansfield. Ils sortent ensemble People Hold On qui se classe 45ème au Top 50. Un petit succès pour un grand mélange de house, de trip hop et de jazz porté merveilleusement bien par les vocalises de la chanteuse.  Lisa Stansfield revient l'année suivante en solo, avec All Around The World qui se place lui 24ème du Top en 1990. Un vrai succès d'estime cette fois et qui est précurseur d'autres tubes. This Is The Right Time suit, puis c'est Change qui séduira le public français deux ans plus tard. Mais depuis, l'icône glamour de la pop britannique née à Manchester a dévoilé une demi-douzaine d'albums, sans pour autant renouer avec le même succès. Elle a en fait continué de produire durant les années 2000. Ainsi voient notamment le jour Face Up (2001) et The Moment (2004). Puis après dix ans d'absence, la chanteuse dévloile Seven (2014).

Lisa Stansfield amorce son retour avec Deeper (earMUSIC), le 8e album studio de sa carrière. Nous l'avons écouté, et celui-ci est un véritable hymne aux sonorités chaudes soul, funk, et deep house. Le savoir-faire de l'artiste a façonné un mélange subtile de musiques acoustiques et électroniques. Le premier single Everything , disponible sur Spotify et en rotation sur l'antenne de Maxxi M, nous embarque dans un revival résolument rétro-house synthétique de type TB-303 ponctué de vibrations au vocoder sur laquelle la chanteuse vient poser sa voix. Puis Desire créent en nous le désire de... danser ! À la fois disco et house, ces titres sont eux aussi très marqué de la grande époque. Les inconditionnels des années 90 apprécieront. Avec le très pop Billionaire, Coming Up For Air et Love of My Life, Lisa Stansfield revient a ses fondamentaux, à savoir une orchestration plus organique entre pop et soul. Le très disco Never Ever nous emmène ensuite sur un dancefloor des année 80. On adore ! Hercules est un peu l'OVNI de cet album avec une sonorité qui se placerait entre Texas et Georges Michael.  Just Can't Help Myself nous offre une ballade bien agréable. Le très réussi Deeper est quant à lui soutenu par des solos de saxo bien sentis. Butterflies et Ghetto Heaven nous embarquent dans un groovy certes vintage mais lorsque l'on aime les Honey Drippers, on écoute avec plaisir. Alors évidemment, on n'aime pas forcément tout dans un album, ou nous avons plus élégamment des préférences . Nous passerons ainsi sur Twisted, Coming Up For Air et Hole In My Heart. À 51 ans, c'est une Lisa Stansfield plutôt nostalgique que nous retrouvons. C'est en quelques sortes un retour aux sources dont nous nous réjouissons.

Lisa Stansfield partira l'année prochaine sur les routes françaises pour (seulement) trois dates sur notre territoire : le 23 avril au Trianon de Paris, le 27 avril à la Cité des Congrès de Nantes et le 28 avril prochain au Théâtre Femina de Bordeaux. À suivre...

Écrire commentaire

Commentaires: 0